Prématurité # 12 – Et l’entourage dans tout ça ?

Je vais avoir l’air d’enfoncer des portes ouvertes, mais dans la vie, il est plus agréable d’être bien entouré. Les amis, la famille… On ne s’en rend pas nécessairement compte d’ailleurs. Mais parfois, la vie met des épreuves sur notre route. La prématurité en est une. Toutes les épaules sont les bienvenues pour y faire face. Et elles sont multiples.

Pour garder le moral, bien sûr la famille et les amis sont importants. Mais celui qui n’a pas vécu lui-même l’expérience de la prématurité est bien souvent démuni. Les gens essaient parfois maladroitement de nous réconforter (des exemples à lire ici). Mais la plupart du temps ils ne peuvent même pas imaginer ce qu’on traverse. Les services de maternité et de néonatologie disposent de psychologues qui peuvent s’avérer d’une grande aide. Le sas du service est agrémenté d’un cadre photos. Les premiers jours, je passe sans même les remarquer. Puis au fil du temps, les gestes deviennent routiniers, et je m’attarde un peu plus sur ce qui m’entoure. Dans ce cadre, des faire-parts, des photos de bébés qui ont grandi depuis qu’ils ont quitté le service. Des cartes de parents qui remercient. C’est important de prendre le temps de lire ces messages. Ils donnent du courage, de la force, de l’espoir.

Les amis en revanche se révèlent très précieux sur le plan logistique. Enfin surtout ceux qui n’habitent pas à l’autre bout de la planète. Sauf si l’autre bout se situe par ici …

IMG_8772

Il prennent le relais auprès des aînés pour que nous, parents, passions un peu de temps ensemble avec nos Minis sans avoir constamment un oeil sur la montre (La crèche ferme dans 1 heure. On est vendredi. Ça va bouchonner…) Ils font quelques courses, passent un coup de balai, vident le lave-vaisselle… Ils sont là, tout simplement et nous empêchent d’être complètement enfermés dans notre bulle. Merci.

Et comment faire les jours où Le Papa est encore au travail, pour aller chercher Le Grand et Le Petit à la crèche avec mes deux Minis tout fragiles, à peines sortis de l’hôpital, et pas encore vaccinés ? J’ai beaucoup de mal, d’une manière générale, à déléguer, à me laisser aider. Enceinte des Minis et avec un orteil cassé, je ne pouvais pas m’empêcher d’aller à la crèche. Une poussette fait assez bien office de déambulateur finalement ! Mais là, pas question de mettre la santé de mes bébés en jeu. Merci à Solène et à Florence pour leurs détours quotidiens, pour les sorties au parc…

Les filles de la crèche… Par où commencer ? Nous les connaissons depuis que Le Grand a fait son entrée chez les bébés à la rentrée 2010. Elle ont suivi la grossesse du Petit, elles ont fait sa connaissance dès la sortie de la maternité et l’ont accueilli à la rentrée  suivante. Elles ont suivi la grossesse des Minis de près, m’ont envoyé des photos des journées de mes petits monstres lorsque j’étais coincée à l’hôpital. Elles se sont inquiétées pour les Minis. Elles n’ont pas été trop regardantes lorsque nous arrivions un peu en retard le matin après avoir passé une moitié de la nuit auprès des Minis. Et la directrice qui, alors que nous avions la tête sous l’eau, sans rien nous dire, a terminé les démarches pour nous assurer un moyen de garde lorsque tout irait mieux. Elles sont précieuses. Merci.

Merci à toutes et à tous d’avoir été là.

Auteur : despatesauchocolat

Maman de 5 monstres. Le Grand a pointé son nez au printemps 2010. Le Petit nous a rejoints au tout début de l'année 1012. Les Minis ont agrandi la famille à la fin de l'hiver 2013. Le Petit Dernier est arrivé au printemps 2017.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s